Agenda de la Nouvelle-Aquitaine à Paris

< Retour à l'agenda

Enchanter les racines corréziennes

L'interview des Trois Cafés Gourmands, le groupe qui fait vibrer la Corrèze ! #CoeurNouvelleAquitaine

« Comment puis-je oublier,
Ce coin de paradis,
Ce petit bout de terre,
Où vit encore mon père,
Comment pourrais-je faire,
Pour me séparer d’elle ? » 
*A nos souvenirs - Trois Cafés Gourmands, extrait

C’est dans le train Uzerche-Paris Austerlitz, en revenant du baptême du « petit Lucas », que Sébastien Gourseyrol avait écrit « A nos souvenirs ». « J’avais le mal du pays, le blues du dimanche soir après avoir quitté la famille et les copains » se souvient-il.

Sa chanson est devenue une longue déclaration d’amour à sa Corrèze natale, il y évoque le massif des Monédières plus impressionnant par sa soudaineté dans le paysage que par sa hauteur, l’accordéoniste Clody Musette, de son vrai nom Claude Yves Maligne, autre gloire locale qui fait valser en évoquant les petites fleurs des champs ! Et il réclame « un dernier chabrol, » ou chabrot selon les régions, cette soupe grasse qu’on termine en y ajoutant du vin rouge.

Régine Deforges et Marguerite Duras avaient salué elles aussi ces coutumes villageoises. Il faut avoir vécu à la campagne
pour en connaître la saveur, il faut se rappeler « les yeux des grands-mères et la voix des grands-pères » pour imaginer les
goulées qui descendent dans la gorge des amateurs ! Un amour des siens et de leurs traditions que Sébastien
partageait avec ses deux amis d’enfance, Mylène Madrias et Jérémy Pauly. Ils ont grandi entre Concèze, Arnac-Pompadour
et Ségur-le-Château, ils ont des souvenirs communs qui réchauffent leur coeur lorsque le boulot les sépare et la
musique qui les réunit lorsqu’ils sont de retour chez eux. Ils sont fiers de le clamer :

« On est des petits enfants, 
De ce joli coin de France »

 

© Corrèze Tourisme

Mylène était inscrite au cours Florent à Paris, « Pour parfaire mon parcours artistique, apprendre à mieux me servir de mon corps, approfondir ma culture générale. J’y suis tombée en amour pour Racine ! ». Elle n’a pas fait une carrière de tragédienne mais a apporté sa voix chaude au trio formé en 2012 avec Jérémy qui était informaticien à Toulouse et Sébastien, prof de math à Paris. Les Trois cafés gourmands, deux guitares acoustiques et trois voix complémentaires ont ainsi fait danser la France entière durant les étés 2018-2019, et si le coronavirus n’était venu interrompre leur joyeux élan ils auraient cette année encore enchanté les fêtes, festivals, salles de concert et soirées entre amis. Il faudra patienter au moins jusqu’à la rentrée de septembre pour découvrir leur prochain album enregistré au Studio Arcane à Brive (1).

« A nos souvenirs » puis « Un air de rien » racontent ces petites choses de la vie qui assurent les grands bonheurs. « J’ai la Corrèze en cathéter » chantent-ils. Et toutes les régions ont adopté leur rythme swinguant. Succès phénoménal de leurs titres qui véhiculent de la bonne humeur et donnent une énergie folle. Ils ont dépassé les 200 millions de vues sur YouTube et se sont écoulés à des centaines de milliers d’exemplaires. « La célébrité nous est tombée sur la tête ! » avoue Mylène. Jérémy estime que tout le monde se retrouve dans leurs chansons. A propos du succès inattendu, il précise : « Nos familles et nos amis nous ont vite remis les pieds sur terre ! » Entre la fête de la framboise chaque été à Concèze, le château de Pompadour dont Louis XV fit don à sa favorite, et Ségur-le-Château classé parmi les plus beaux villages de France, les Trois Cafés Gourmands n’ont qu’à ouvrir les yeux et leurs papilles pour trouver l’inspiration. « Nos goûts ont évolué depuis notre premier album. On va vers plus de
modernité » disent-ils. Et sans doute aussi plus de professionnalisme. Mais Mylène, Sébastien et Jérémy gardent la même simplicité. Et on peut espérer retrouver dans leurs compositions comme dans leurs clips une référence subliminale à la Corrèze, à ses vallées encaissées, ses vertes prairies et ses cascades vivifiantes.

© Corrèze Tourisme

Recueilli par Régine Magné

(1) Un single « Comme des enfants » est toutefois disponible depuis fin avril sur les plateformes de téléchargement.